AU FIN FOND DU BOIS

 
 

Alors que Macha se laissait glisser dans un sommeil sans fin, les deux harpies, installées confortablement devant l'âtre, imaginait le tourment qu'elles infligeraient au paysan. " Ne serait-ce pas une merveilleuse idée de le laisser mourir de chagrin" avancèrent-elles. Il suffirait de le houspiller plus qu'à l'habitude. De lui suggérer que le décès de sa première épouse lui imputait certainement puisqu'il avait négligé sa fille... Le temps ferait son heure clamèrent-elles! Il ne faut pas être trop pressées, ainsi personne ne pourrait les accuser d'avoir capté l'héritage.

Aussitôt dit, aussitôt fait, elles suggèrent donc au fermier d'aller prendre des nouvelles de sa fille. Sans doute était-elle maintenant dans les bras de père gel. Trop content d'aller rejoindre son enfant, le bonhomme se précipita dans la forêt car, il faut le dire, quelques remords le taraudaient. Avait-il été avisé de laisser ainsi sa fille la veille au soir.

Ce n'est pas pour dire mais la nuit précédente avait été glaciale. Le vent mugissait dans les arbres alors qu'une poudre argentée se répandait sur le paysage, voilant le ciel étoilé. Il songea : "mon Dieu, pourvu que rien de fâcheux ne lui soit arrivé." Une larme coulait le long de sa joue. Il n'avait jamais entendu parler de cette histoire d'épousailles d'autant qu'il se racontait que Père gel avait pour épouse Vesna, l'esprit du printemps. D'ailleurs une charmante enfant avait couronné leur mariage. Snegourochka, c'était son prénom, accompagnait souvent son père pour distribuer les friandises aux bambins le jour de l'an.

Au loin, il put apercevoir sa fille couchée au pied de l'arbre où il l'avait laissée la veille. Au fur et à mesure qu'il avançait, son coeur se serrait. Macha ne bougeait pas. Une sorte de manteau immaculé l'enveloppait tout entière. Seul son visage rougi par le vent glacial était visible. Enfin, il était à sa hauteur, il se pencha: était-ce finit pour elle aussi? Oh, il n'aurait plus qu'à se laisser mourir sur place.

   

 

Qu'elle ne fut pas surprise lorsque la petite ouvrit les yeux. Papa, papa, lança-t-elle! Je suis si contente. Le Père Gel m'a conseillé de t'attendre bien sagement, au chaud sous ma couverture. Excitée, mille mots se bousculaient dans bouche. Le paysan ne comprenait rien à son récit. Il finit par comprendre que le Père Gel en personne l'avait protégée du froid et offert de somptueux cadeaux afin qu'elle ne manque plus jamais de rien. Elle ajouta que l'esprit du vent avait ordonné que la propre fille de l'épouse vienne chercher ses présents. "Quelle bénédiction" pensa-t-il. Aussi se précipitèrent-ils vers leur foyer.

À cette nouvelle, les deux "sorcières" bien que dépitées, après tout leur plan ne s'étaitpas déroulé comme prévu, demandèrent d'être conduites au pied de l'arbre sans plus attendre. Lorsque la marâtre abandonna sa fille dans la nuit, cette dernière gémit et pesta. Elle aussi crut entendre une voix lui murmurer : as-tu bien chaud mon enfant?

Fait silence saleté répondit la jeune fille, dégage! Elle tempêtait, pleurait, hurlait. Une dernière fois elle put percevoir : "as-tu bien chaud mon enfant". Elle laissa sa rage exploser: "bien chaud, bien chaud mais qui donc se moque ainsi de moi. Êtes-vous l'abruti censé me rapporter mes présents? À ces mots Père Gel souleva une immense bourrasque. L'écervelée fut transformée en statue de glace. Le lendemain à sa place, la mère trouva un vieux sac d'os... Elle se laissa mourir de chagrin.

 

 

Soir 3

- Père Gel et Snegourochka sont des personnages du folklore russe. Cherche avec tes parents et trouve quels autres noms on leurs donne ainsi que ce qu'il se raconte à leur sujet. ( Pour demain prévoyez de la farine et du sel ainsi que des emporte pièces pour les biscuit de Noël.)

Vous pouvez poster vos idées, dessins ou images de vos activités ici : sur FaceBook