Le garnement

 
 

Argument massue, l'Affreux a lâché Michael qui s'est enfui en nous traitant de méchant. Son invective avait été accueillie par de grands rires et je ne l'ai plus revu ! Ce soir, c'est réveillon. Sans doute, le petit a-t-il raison, je suis mauvais, je ne mérite pas un tel cadeau. En m'invitant, ce gosse me faisait le plus beau présent qu'il m'a été donné de recevoir. Voilà que je pleure maintenant ! C'est malin, il me ramollit le cœur ce gamin et je n'ai pas besoin de ça. Je suis un voyou, c'est le seul avenir que je me connaisse. L'amour, le pardon, le partage, le choix : ce sont encore des trucs de bien nantis. Un luxe que je ne puis me permettre.

Je n'ai pas choisi d'être méchant, je le dois, simplement, il en va de ma survie. Choisir ! Comme si je pouvais me permettre de choisir. Personne ne veut de moi, personne ne m'accorde le droit à la parole, la chance de m'en sortir ! Je suis la déchéance, la peste, celui qu'il vaut mieux éviter. Celui dont personne ne veut. Dans la rue, le Père Noël ça n'existe pas. Dans la rue, les cadeaux n'existent pas. Dans la rue, on ne rêve pas. Croire en quelque chose de meilleur fait mal. Oui, je suis méchant et je le resterai, je le dois ! Fini les camarades, inutile de s'attacher, il faut que j'avance. Quoi qu'il en soit, je n'ai plus besoin de gamin. Qu'il reste là où il est.

   

 

En ce soir de Noël, la famille de Michael se réunit. Tout est prêt. Des odeurs d'orange et de cannelle embaument l'air. Le sapin trône au milieu du salon, des boîtes multicolores entourent son pied. La table joliment décorée attend les convives. À la cuisine, une dinde aux marrons se laisse dorer doucement par la chaleur du four. Gâteaux et petits fours attendent l'assaut final. Pour Michael, le temps s'est arrêté, il n'a pas le cœur à la fête. Il ne comprend pas, il pensait sincèrement qu'Arnaud deviendrait son ami. Michael blessé, essuie une larme. Comme maman le lui avait expliqué, il a tenté de devenir un magicien, un Père Noël, mais Arnaud l'a repoussé. 

La voix de sa mère interrompt sa réflexion : ne regrette rien, il faut parfois du temps. Arnaud ne t'oubliera pas de si tôt, un jour ton invitation lui sera utile. Le jardinier cultive la patience, il plante des graines et attend. Sa patience, son amour, son attention trouvent récompense des semaines, voir des mois plus tard. Ton ami vit dans la rue. Un univers sans pitié, Arnaud doit penser à survivre. Aucun adulte responsable ne veille sur lui, ce garçon ne reçoit ni affection, ni attention. Il ne comprend pas ce que cela signifie. Donne lui du temps, pour l'heure Arnaud n'entrevoit pas d'autres solutions que celle de te repousser. Ta gentillesse le blesse et tu n'y peux rien. Comment peut-il donner ce qu'il n'a jamais reçu, comment peut-il offrir ce qu'il ne connaît pas. 

 

Soir 22

Le jeu du Malentendu

Dans ce jeu , vous aurez besoin de deux personnes, assises dos à dos. La personne A reçoit un objet et doit le décrire à la personne B (sans dire explicitement de quel objet il s'agit). La personne B doit ensuite le dessiner en se basant sur les descriptions de la personne A.

Vous pouvez poster vos idées, dessins ou images de vos activités ici : sur FaceBook