La punition

 
 

A cette période de l'année, l'un de mes grands alliés est le vieux Père Gel. Un homme au grand coeur, toutefois, comme vous l'apprendrez plus tard, Il peut se montrer dur envers ceux qui ne savent pas revenir sur leurs erreurs. Dur, mais toujours juste.

Ainsi, fâché de constater que, chaque année, grandissait la légion de bonshommes vêtus d'un ridicule costume rouge et de postiches immaculées, non moins ridicules, le Père Gel décida de frapper un grand coup. On pourrait s'étonner de l'usage d'un vocabulaire si martial, surtout lorsqu'il s'agit de ce vieillard réputé si bon. De même qu'une certaine révolte pourrait naître dans le cœur des grands-parents. Ils ne revêtent le fameux habit que pour ravir leurs petits-enfants.

Que l'on se rassure, à l'égard de ces derniers, Le Père Gel ne formule aucun grief, leur intention est louable. Puis, il faut bien l'avouer, cette tradition humaine l'aide à accomplir son travail. Mais pour les autres, ceux des grandes surfaces: « pouah, seule la consommation importe, l'esprit de Noël est bafoué. Et dans ce cas, pas de quartier: une punition s'impose!»

Comment, me direz-vous, un homme au cœur réputé si bon, pourrait condamner d'anciens enfants? Pas de panique, Père Gel bénéficie d'un solide sens de l'humour. Aussi transforma-t-il les hommes d'affaires en lutin. Quel tableau désopilant! Dès le premier soir de l'Avent, tous ces hommes très importants retrouvèrent leur taille de bambin. Affublés d'un costume vert, ils avaient pour tâche de fabriquer les joujoux commandés, dans les ateliers du Père Gel.


   

 

Et c'est ainsi qu'une nuit, un farfadet étourdi inventa l'accessoire le plus populaire du vieillard. Le pauvre lutin, pourtant si habile avec les chiffres, ajoutait souvent, on ne sait pourquoi, un zéro supplémentaire à sa quantité de poudre magique. De la poudre magique? Bien sûr! Le nombre d'enfants qui naissent, chaque année, ne fait que croître. Confectionner tous les jouets à la main ou à l'aide de machines est impossible. Pour satisfaire à la demande, quelques artifices sont nécessaires.

Et donc, à la veille du jour tant attendu, le travail n'était pas terminé. Le lutin devait créer une diligence tirée par des ânes et, catastrophe ! Non seulement il se trompa sur la quantité de poudre mais il prononça la formule à l'envers. Dans une explosion de bruit et de couleurs, six rennes attelés à un traîneau apparurent.


Effrayés, les animaux détalèrent aussitôt, causant d'innombrables dégâts dans l'atelier. Alerté par le vacarme, Père Gel s'y précipita. Arrivé sur place, il ne pût, hélas, que mesurer les ravages causés par la mégarde du lutin. Sans perdre de temps, il figea l'improbable convoi dans les airs. Immobilisé au-dessus des farfadets, le traîneau
n'entravait plus la bonne marche de l'atelier. Le vénérable vieillard lança quelques directives avisées, si bien que tout rentra dans l'ordre.

Honteux, le malheureux lutin bredouilla quelques mots d'excuse, que le Père Gel accueillit avec courroux. Puis magnanime, il lâcha: « ton étourderie nous a ralenti et a failli ruiner cette nuit ! Mais en vérité, je m'en réjouis car elle me sauve la mise. » Devant l'air incrédule de son apprenti, le vieillard rit de plus belle et expliqua: « mes fidèles ânes se font vieux. Ils m'ont accompagné dans toutes mes tournées mais ils peinent de plus en plus. Ce fantastique attelage le remplacera aisément. » Depuis ce jour–là, Père Gel distribue son précieux butin avec l'aide Snegourochka, des rennes et des grands papas.

Mais attention, si mes alliés savent se montrer bons, tu apprendras demain, que leur colère est dévastatrice auprès des méchantes âmes.

 

Soir 2

- Ce soir, avec vos parents, rappelez-vous de votre plus beau bricolage de Noël.

Vous pouvez poster vos idées, dessins ou images de vos activités ici : sur FaceBook